Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 septembre 2015 7 27 /09 /septembre /2015 20:53

Matrix, thèmes philosophiques.


Sur l’ordinateur : -« Wake up » : Réveille-toi, réveille-toi du sommeil, mais aussi du sommeil des idées, de la pensée, du sommeil dogmatique.


-« Suis le lapin blanc » : référence à « Alice au pays des merveilles de Lewis Carol, classique anglais ( Walt Disney).
Les merveilles sont, ici, la réalité (sortie de la Matrix, qui entretient les illusions), mais vécue de manière intense, variée, dure mais riche de perspectives.


Dans la boîte de nuit, il est question du sens de la vie. Trinity dit à Néo qu’il cherche une réponse. Qu’est-ce que la Matrix ?


Thématique du choix entre deux options : A plusieurs reprises, Néo, qui signifie aussi « homme nouveau », « le neuf », « l’élu », « l’unique », se trouve confronté à un choix, une alternative qui engage sa vie, son avenir.


Lorsqu’il est dans le bureau, il a le choix entre deux risques, être pris (prisonnier, interrogé), ou s’enfuir (affronter le danger). Il s’interroge sur lui-même : « Pourquoi moi ? Je n’y arriverai jamais. », mais il le tente quand même.


Morpheus lui présente deux pilules, l’une bleue, l’autre rouge. S’il prend la bleue, il retourne à ses habitudes, sa routine. S’il prend la rouge, il se dirige vers le pays des merveilles, mais aussi la réalité, la vérité, peut-être dure.


Dans la voiture, Néo a un moment de doute, d’hésitation. Il désire sortir mais là encore, il lui faut faire confiance, ne pas reprendre ses anciennes habitudes, changer de vie. Néo avait déjà deux vies, l’une conformiste, conventionnelle, l’autre cachée, originelle, (pirate informatique, hacker).


Cypher, lui, regrette son choix. Il préfère l’illusion confortable, agréable, plaisante ( le goût du steak, le vin) à la vérité libératrice, émancipatrice, mais difficile.
Du coup, il trahit. Il préfère retourner dans la Matrix, la Caverne, le monde des apparences, des illusions, des préjugés, des opinions non fondées.


Le jeune hacker, lui, s’interroge sur le relativisme du goût, des sensations.
Qu’est-ce qui fait que nous pourrions être sûr, dans un monde virtuel, que ce que nous ressentons comme le goût du poulet est vraiment associé au poulet ?


Il a cette phrase intéressante :
« Renier nos pulsions est renier ce qui fait de nous des êtres humains ».
En effet, on considère souvent, même en philo, que nos pulsions nous rattachent à l’animalité, mais que c’est la raison qui nous élève jusqu’à l’humanité.
En fait, il ne dit pas le contraire.
Mais il s’agit, tout en les contrôlant, les régulant, de ne pas chercher à les supprimer.
Car si nous n’avions plus que la raison, si nous n’étions plus qu’une raison, sans pulsions ou émotions, nous ne serions plus humains, mais nous serions comme des ordinateurs, déshumanisés, comme la Matrix.


L’enjeu, c’est de sortir de la Matrix, comme de la caverne de Platon.
Mais quoi qu’on fasse, on fait parti du système, qu’on le veuille ou non.
La Matrix est la Caverne moderne, technologique. Qu’est-ce que le réel, demande Morpheus à Néo, si ce n’est des impressions sensibles, triées par le cerveau, qui lui proviennent sous forme d’impulsions électriques ?
L’homme est devenu prisonnier, esclave des machines, de la technologie. Non seulement, il en est dépendant, mais il sert de nourriture, d’énergie aux machines.
Question : N’est-ce pas déjà comme cela ?
Les hommes sont dépendants de ce qui fait leur prison. Ils sont prêts à se battre pour elle, pour ce qui les maintient en dépendance, dans l’asservissement.
« De la servitude volontaire » De la Boétie, ami de Montaigne.
Comme le système actuel de société, ou les médias (TV, radios, journaux), nous abrutissent, nous asservissent, nous aliènent, dirigent nos vies à nos places, si l’on n’y résiste pas.
La Matrix est une prison, mais on y est tellement habitué qu’on ne s’en rend pas compte.
Cependant, Néo, et d’autres, ont conscience que quelque chose ne « tourne pas rond », un désir de révolte face au monde injuste.
Comme on le voit cependant, il peut être dangereux de libérer un esprit trop tardivement, il y a des résistances, de la part de l’individu, à la prise de conscience et à la libération = évoque la psychanalyse
L’esprit s’accroche aux vieilles formes, à la répétition, aux habitudes qu’il a prises.
Cependant, lorsque la libération commence, on accède au monde réel et à la vraie vie.
Morpheux à Néo : « Bienvenue dans le monde réel »
Néo : « Je suis mort »
Morpheus : « Bien au contraire »
Néo : « Je peux pas rentrer »
Morpheus : « Si tu le pouvais, le voudrais-tu vraiment ? »


Morpheus : « Tes yeux, ils n’ont jamais servi »


Lors de la visite à l’Oracle : Morpheus : « Je te montre la porte, à toi de la franchir ».
La libération ne peut qu’être individuelle, singulière.
L’Oracle, « L’Oracle de Delphes », prédit l’avenir, accède à des connaissances mystiques, est un intercesseur entre la Terre et le Ciel.
Prophétie : Un être doit libérer l’humanité.


Episode de « l’enfant à la cuillère » : « N’essaie pas de tordre la cuillère, c’est impossible. » C’est ton esprit qui se tord ». Thèse idéaliste absolue, immatérialiste (Berkeley, « tout est esprit »)
On peut aussi interpréter ce passage comme suit : On ne peut changer l’ordre du monde, mais on peut changer son propre regard sur le monde, sa propre volonté, se concentrer sur ce qui dépend de nous = Stoïcisme (Ne pas être dépendant, ne pas s’attacher à ce qui ne dépend pas de nous).


Lors de son arrivée, chez l’Oracle, Néo renverse un pot de fleurs.
Aurait-il pu en être autrement ?
Problématique philosophique : Déterminisme et liberté, destin « tout est écrit » et libre-arbitre.


« Connais-toi toi-même » Devise de Socrate


Thème du sacrifice (Néo ou Morpheus) : encore une question de choix. Il faut beaucoup choisir dans ce film. La vie est faite de choix.


Impression de déjà vu : « fausse reconnaissance » chez Bergson


Thématique des arts martiaux


Le film Matrix est en quelque sorte une philo de l’action, philo pratique, ou l’on s’éprouve en optant pour des choix et en prenant des risques.


Grâce à la technologie, il est possible d’assimiler rapidement des contenus, de façon accélérée.


Dans le dojo, Morpheus : « Ne le pense pas, prends en conscience ». Distinction pensée/conscience. S’oppose au « Je pense donc je suis »
Morpheus : « N’essaie pas de frapper, frappe-moi »
Logique Taoïste : « Agir sans agir, frapper sans frapper »
« Libère ton esprit »
Il faut que Néo assimile la technique de façon à l’incorporer en lui, que ça devienne naturel, comme une seconde nature, spontanée, sans besoin de réfléchir.
L’efficacité n’est donc pas une question de rapidité, plutôt d’anticipation, et d’harmonisation des mouvements, d’adaptation spontanée.
C’est pour cela que Néo pourra vaincre les agents.
Ceux-ci sont des virus qui prennent parfois leur indépendance et pervertissent le système à leur avantage.
Ex : L’agent Smith (comme ce qui se passe dans nos ordinateurs, mais aussi dans nos corps)


Or, les agents sont très forts mais ils obéissent à des lois (de la Matrix), comme des lois naturelles, mais Morpheus dit que Néo pourra les surmonter, car il transgressera les lois naturelles.
Pour éviter les balles, il ne doit pas être aussi rapides, ou plus qu’elles, mais il doit pressentir leur trajectoire et se déplacer, se mouvoir en harmonie avec elles, en même temps.


Est-ce que c’est possible ? On raconte que certains maîtres l’ont fait (Ueshiba : les balles n’étaient cependant pas aussi rapides que maintenant), et un combattant comme Anderson Silva se rapproche parfois de cet idéal. Il sent, anticipe le coup et bouge dans la direction qui convient, bien avant que le coup n’arrive à destination.
C’est un peu « magique » à voir.



La liberté dans Matrix


Présentation


Il existe plusieurs types de liberté :
-Liberté d’expression (paroles, écrits, médias)
-Liberté de pensées, d’opinions
-Liberté de religions [(ex : la laïcité garantit cette liberté puisqu’il n’y a pas de religions d’Etat, imposée (Séparation de l’Eglise et de l’Etat loi 1905)]
-Liberté de mouvement, le droit de se mouvoir librement (distinction entre droits abstraits et droits concrets = Marx : la théorie s’oppose à la pratique)


-Liberté politique : -monarchie
-oligarchie
-tyrannie
-démocratie : Le peuple gouverne donc il reste libre puisque selon la formule de Rousseau : « Obéir à la loi qu’on s’est prescrite est liberté ». La volonté générale qui s’exprime dans les lois incarne, manifeste la majorité des volontés individuelles.


-Liberté psychologique (se libérer de ses névroses, problèmes existentiels)


-Liberté morale : le libre arbitre, la capacité de s’auto-déterminer, de choisir, implique la responsabilité, et s’oppose donc au déterminisme.


Illustration dans le film


-Liberté de mouvement : Prise de conscience, sans pensées « Libère ton esprit », grâce aux arts martiaux, et également liberté de mouvement liée aux technologies.


-Liberté politique : Dans la Matrix, elle n’existe pas. Il y a un idéal du bonheur imposé de force à tous par les architectes de la Matrix, au mépris des volontés, désirs, libertés individuelles : évoque le Totalitarisme.


A cela s’oppose les révolutionnaires, qui désirent un contre-pouvoir (législatif, exécutif, judiciaire en France : Montesquieu « L’Esprit des Lois »)
Ils recherchent un monde meilleur.


-Liberté d’expression : Les insurgés cherchent à l’obtenir


-Liberté de pensée : Idem


Liberté psychologique : Néo est souvent dans l’impasse. Il ne sait pas ce qu’il doit faire s’il est l’élu, ou s’il ne l’est pas. Et quelle est la place de la liberté dans tout cela ? S’il est l’élu, s’il y a un destin, quelle place reste t’il pour la liberté ?


-Liberté morale : « Wake up ». Réveille-toi. Libère toi de ton sommeil dogmatique, de tes préjugés.


Le choix est omniprésent dans le film. Choisir sa vie, son destin, son camp.


Néo, à chaque fois qu’il est confronté à un choix, s’oppose à ses anciennes croyances et habitudes [(dans le bureau : s’évader où se constituer prisonnier), (entre la pilule bleue, le retour aux habitudes, et la pilule rouge, libération des anciennes perspectives), (dans la voiture avec Trinity)]


A l’inverse, Cypher, lui, regrette son choix. Il décide de retourner dans la Matrix car l’illusion (le goût du steak, le vin), lui est plus douce que le réel.
Ainsi, il trahit.
Mais est-il réellement responsable ?
Son choix est-il conditionné, déterminé par son inconscient, son éducation, son environnement ?


Néo doit amener « un monde où tout peut arriver, ce qui en découlera, à vous d’en décider ». Les libertés individuelles orientent vers telle ou telle direction. (Sartre) Ce n’est ni le hasard ni le déterminisme qui le créeront.


Mais à cela s’oppose la parole de l’Oracle. « Il y a un programme pour tout, arbres, oiseaux, vent ». Comme pour les lois naturelles de notre monde.
L’homme serait-il un « empire dans un empire », ou serait-il soumis aux lois naturelles communes, déterminé par elles ? (thèse Spinoziste du déterminisme)


C’est ce que pense le Mérovingien :
« Une seule constante : action/réaction, cause/conséquence ; un seul principe, la causalité », c’est-à-dire que l’homme n’échappe pas, ni sa volonté ni ses désirs, au déterminisme.
Il pense donc comme Spinoza.
« L’homme se croit libre parce qu’il a conscience de ses actions, mais il ignore les motifs qui déterminent à agir. »
« L’homme ne désire pas une chose parce qu’il la juge bonne, mais il la juge bonne parce qu’il la désire ».


A cela s’oppose Morpheus :
« Le choix vient avant ». Il pense comme Sartre, que l’existence précède l’essence, et que l’homme est libre.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Nemo 26/11/2015 19:34

Cela donne envie de voir le film. Et de vous avoir comme prof de philo.

FRED V 23/12/2015 21:29

Merci. Je ne fais pas l'unanimité mais j'essaie d'apporter ce que je peux.

Présentation

Recherche

Liens