Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2016 7 11 /09 /septembre /2016 03:51

Etant donné que 90% des hommes sont peu évolués, épousent tous les préjugés de leur temps en se croyant contestataires, je pense que l'issue, le saut qualitatif ne pourra s'effectuer que par une refonte du corps humain, par l'homme augmenté. Les hommes pensent mais n'ont pour la plupart pas accès à la pensée critique, réellement critique, susceptible de les isoler et de les mettre en danger. Or, cet exercice est nécessaire pour sortir de l'instinct grégaire, et malheureusement, on ne peut élever les hommes en les forçant. Cela a été tenté à de multiples reprises, mais cela a toujours échoué car la nature des hommes n'était pas prête. Ainsi, on voit quantité de légionnaires qui, sortant du cadre où ils sont censés se dépasser, se laissent aller, boivent, arrêtent le sport, se clochardisent. Ils sont incapables de se maintenir eux-mêmes. Ainsi sont les hommes, qui, non tenus par une force supérieure, choisissent la servitude volontaire par le bas.

Une dictature éclairée, servitude involontaire par le haut, est peut-être préférable à la démocratie, servitude volontaire par le bas. Mais, sitôt la pression vers la noblesse relâchée, les hommes reprennent leurs mauvaises habitudes et choisissent l'avilissement, l'abjection, la facilité, comme l'illustre parfaitement la société actuelle. Ainsi, cela ne sert pas à grand chose de stimuler les hommes vers de nobles idéaux. Seuls quelques réceptifs adhèrent, mais ils n'ont à la limite pas besoin de stimulation, car eux savent se maintenir eux-mêmes.

Seule une progression des interactions neuronales pourra faire évoluer l'homme vers une nouvelle société, ce que Teilhard appelait l'ère de l'Ultra humain.

Pour ceux, les Chrétiens par exemple, qui objectent qu'un des desseins des trans et post humanistes, repousser indéfiniment la mort, est choquant car c'est nier notre condition de mortel, ça me fait bien rire, d'abord parce que nous serons toujours mortels, à un moment ou l'autre il faudra mourir, ensuite parce que les plus véhéments sont les religieux qui jugent blasphématoire ce désir mais escamotent le problème de la mort en la parant des couleurs de la vie éternelle. Autant dire qu'ils n'y croient pas à la mort. Mais si nous pensons que nous ne vivons qu'une fois, comme je le crois, en quoi prolonger indéfiniment la durée de la vie serait-il acte impie? Cela risquerait de bouleverser des équilibres anciens et naturels mais quoi que nous fassions, nous sommes du monde et c'est toujours la nature qui agit à travers nous, et qui nous pousse à concrétiser le rêve qu'elle a mis en nous. Faire de l'homme un être artificiel, ce serait encore un acte naturel.

Partager cet article

Repost 0
Published by FRED V - dans Philosophie
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Liens