Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 octobre 2016 7 23 /10 /octobre /2016 15:18

 

J'y reviens de façon obsessionnelle, mais j'insiste:

-Si le monde va au hasard, on ne peut diriger sa vie rationnellement, car on est du monde, et notre éventuelle capacité à nous auto-déterminer n'est possible que si le monde d'où on est issu nous en fournit le moyen, donc est lui-même ordonné.

-Dans la distinction entre ce qui dépend de nous et ce qui n'en dépend pas, peut-être la santé, la fortune en dépendent-elles, et pas l'ordre de nos pensées, notre raison, nos états d'âme.

-Subvertir la représentation indépendamment de l'événement est néfaste car la nature en a assuré une nécessaire et vitale adéquation. Ainsi, il est vain de dire que ce n'est pas l'événement qui nous affecte.

-Le détachement n'est qu'un stratagème inconscient qui permet de différer l'expression de son intériorité. Le détachement véritable et non joué est donc une conséquence logique de la réalisation de ses possibles, et ne peut qu'être la résultante d'un attachement nécessaire et non feint.

-Si vie et valeur sont intrinsèquement liées, si la vie est le seul bien, si elle n'est pas qu'une souffrance positive et une joie négative, alors même si, vivant ,la mort ne nous concerne pas, et même si, mort, elle ne nous concerne plus, il est normal, logique et sain de la craindre quand même. Il est donc faux de dire comme Marc-Aurèle que vivre 5, 30 ou 100 ans c'est la même chose et c'est indifférent. Si c'était le cas, nous pourrions tous nous suicider et cela n'aurait aucune importance. En effet, une fois mort, même si le suicide est le symptôme d'une insatisfaction et d'un vouloir vivre contrarié  pour reprendre Schopenhauer, le résultat, c'est tout de même qu'on n'en souffre plus. Mais il est paradoxal de glorifier la nature, le Cosmos, et de mépriser la vie, la différenciation crée, et étrange et de mauvaise foi de ne pas voir que la nature elle-même a pourvu le vivant de la peur, de l'instinct de préservation, du besoin de manifestation, de déploiement, et que si on prétend suivre les voies du Cosmos, alors il faut vivre et défendre la vie contre les limbes, les arrières mondes, le retour à l'Etre indifférencié ou le Néant. A l'inverse de ce que pensent les Bouddhistes, et les Hindouistes, nous sortirons tous du cycle de la naissance et de la mort bien assez tôt car une seul vie nous échoit.

I

Partager cet article

Repost 0
Published by Lawrence King - dans Philosophie
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Liens