Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2017 5 23 /06 /juin /2017 15:12

Brian et Maharo se croisèrent. Maharo se posta à l'entrée et attendit. Brian entra dans le loft, inspecta pièce par pièce, sans grande tension, car il se savait bien supérieur à la cible. Approchant du seul endroit qui restait à scruter, il comprit que ce devait être la chambre de Kyrill. Il attendit, écouta. Rien qui laissait présager que Kyrill ne dormait pas. Le stress monta malgré tout, et il modula sa respiration. Puis il ouvrit la porte, doucement. C'était assez incroyable, comme irréel. Kyrill Hamdoulah était là, inconscient du danger, avec sa grosse et immonde tête bouclée, les cheveux noirs qui dépassaient des couvertures, la face contre les draps. Et il semblait dormir profondément. Brian n'allait quand même pas le tuer dans son sommeil. Il se décida. Kyrill se vantait parfois d'être un dur, de venir de la banlieue, de savoir se battre. On allait voir. C'était le moment de le prouver. Brian s'approcha et le bouscula brutalement. Kyrill s'éveilla, apathique, puis, conscient, eut un brusque sursaut, et parut terrifié, comme comprenant qu'après avoir humilié tant de monde, c'était à son tour de se faire descendre, et aucun public pour le sauver. Dans sa terreur, il ne songea même pas à appeler son garde du corps. Brian lui donna une grande baffe, à la Depardieu ou Lino Ventura. Kyrill fut secoué, sortit vite du lit pas l'autre bord, tremblant. Brian contourna le lit et plaça un direct dans le plexus, mi shotokan mi anglaise, plutôt kyokushin, et fut surpris par les abdos inattendus de Kyrill. Celui-ci contre attaqua par une droite que Brian esquiva. Kyrill  n'ayant que peu ramené son bras vers lui, Brian pu le saisir à la volée, se plaça sur le côté et lui vrilla le poignet par une technique aïki, un kote gaeshi. Kyrill hurla de douleur, et tomba sur le sol, le bras luxé. Heureusement que la chambre était insonorisée. Il faudrait améliorer cela. Brian, au-dessus, mit son pouce droit dans l'œil droit de Kyrill, et pressa. Puis il donna un "penalty" dans la tête de Kyrill, comme si elle était un ballon de foot. Kyrill n'était plus qu'une proie délirante en transe. Bon sang comme ça avait été plus facile que prévu! Parfois on s'attend à de dures batailles, et l'opposition s'effondre de façon surprenante. Brian redressa le torse de Kyrill, ses jambes et son cul toujours collés au sol. Il n'était plus question de le sermonner, sa cible n'étant plus qu'une loque impropre à tout échange verbal. Brian décida d'en finir. Il le frappa du bout des doigts (nukité) dans la gorge, puis le compressa par une "guillotine", enroulant son bras gauche par-dessus la tête de Kyrill, et l'étouffa. Il serra ainsi bien après que Kyrill perdit connaissance, pour être certain de l'avoir tué. Puis Brian relâcha Kyrill, inerte. Une étrange sensation l'envahit. Une sorte de dégoût. Finalement, il n'avait pas pris de plaisir dans cette élimination d'un déchet corrompu et corrupteur de l'humanité. Certes, les quelques coups donnés, les techniques placées, c'est agréable, c'est toujours du sport, mais achever une créature vivante, et même un être humain, et pas le moins vicié, se révélait assez glauque. Mais c'était le premier, et Brian n'était pas un professionnel indifférent. Il avait une mission. Il désirait éliminer les abrutisseurs des masses, les destructeurs de toute noblesse, et il allait s'y atteler sérieusement.

Partager cet article

Repost 0
Published by Lawrence King
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Liens