Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 novembre 2017 2 14 /11 /novembre /2017 20:05

Brian travaillait sur des thèmes qui n’obsèdent que des esprits bien particuliers. Ainsi il se demandait comment concilier la durée créatrice, la création d’imprévisible nouveauté, donc le libre arbitre, la non spatialisation du temps, chers à Bergson avec l’espace temps Einsteinien et le déterminisme d’un Univers dans lequel Dieu ne joue pas aux dés. Encore, comment un acte libre est-il possible dans le cadre d’un monisme matérialiste ?  Ou bien   comment développer des individualités fortes, singulières, dans un monde où l’imitation par les neurones miroirs est formatrice, essentielle, où l’intersubjectivité nous précède et nous pousse à la grégarité, à la soumission et au conformisme (expérience de Milgram). ? Comment permettre aux gens d’être moins influencés par les groupes, et plus créatifs et plus libres ?.

 

Il progressait sur le plan spirituel. Ses obsessions ne le travaillaient plus autant. Il s’éveillait. Pas encore libre, pas encore dépris des liens qui l’enserraient, faussait son être, son intégrité, mais il se trouvait. Plutôt que toujours fuir, chercher si « la misère est moins pénible au soleil », il pourrait peut-être se rassembler et partir de lui-même.

 

Il vivait des émotions qui font accéder à un autre niveau de conscience, qui pacifient, réconcilient, guérissent les blessures et laissent une empreinte profonde. Les rencontres, mais aussi les livres, les films font ça parfois. « Breathless », dans une moindre mesure « Birdman », « A beautiful day », l’avait ainsi saisi et connecté avec des parts d’intériorité enfouies, enfuies, en lui-même.

 

La peur de voir horreur, mépris, pitié ou rejet dans les yeux des femmes, d’où venait-elle ? Qui l’avait regardé comme ça en premier, et projeté cet horizon destructeur sur le reste de sa vie, si ce n’était sa mère ? Cette impression s’atténuait.

 

Il éprouvait le regret de toutes les rencontres manquées, y compris d’avoir négligé des femmes qui ne l’attiraient pas sur le moment. Le choc était rude en retour. C’était comme Zampano dans la « Strada », comprenant à côté de quoi, de qui, il était passé, par sa faute, et pleurant l’affection perdue. Et il en avait beaucoup des Gelsomina, Brian. Il avait repoussé, s’était montré indifférent à la plupart des femmes qui s’étaient intéressés à lui, ne les avaient pas vraiment vues. Il était prisonnier d’un monde trop violent. Celles qu’il aimait, celles dont il était aimé, il y avait trop d’obstacles. 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

Recherche

Liens