Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 avril 2018 6 14 /04 /avril /2018 22:37

Finalement, Brian revit Clara lors d’un cours de danse. Elle seule était dispo pour l’amener à la campagne au lieu de l’atelier. Quand il l’apprit, Brian ne sut s’il irait ou non. Mais malgré son stress, il ne pouvait fuir. Dans sa voiture, elle conduisait,  il était sur le siège passager et une autre danseuse était assise à l’arrière. Gêné et bloqué durant le trajet, il eut du mal à se décoincer. Puis ils dansèrent. Il n’eut que l’occasion d’un exercice avec elle. Il s’était ému de la toucher et d’être touché par elle. Il aurait aimé plus de contacts, tourner avec elle, rouler sur le sol avec elle, la sentir et en profiter., mais il n’osa l’aborder de front, et il se mit avec une autre danseuse. Pendant tout le temps qu’il joua avec cette danseuse, il souffrait de ne pas danser avec Clara. Il ferma les yeux longtemps pour se concentrer davantage et moins souffrir, ce qui lui permit l’émergence de sensations nouvelles, meilleures Finalement, sur le trajet du retour, il la découvrit plus profondément. Sa familiarité avec l’autre danseuse le poussa à s’interroger sur l’orientation de sa sexualité. Il la découvrit pleine de vitalité, d’énergie, d’envie de vivre, volontaire. Elle fonçait, savait ce qu’elle voulait, et avait un côté pratique, décidé au niveau du tempérament qui tranchait avec les atermoiements de Brian. Elle avait le caractère plus masculin et lui plus féminin. Finalement, alors qu’il pensait qu’elle était comme lui, elle se révélait très différente, moins littéraire, plus sûre d’elle, et beaucoup plus sociable. Ils se complétaient idéalement. Et merde, ça allait recommencer. Elle s’en foutait et il retombait amoureux.  La poisse. Mais qu’est-ce qu’il lui trouvait ? Il pouvait avoir des femmes plus belles, plus cultivées, plus  sensibles et attentionnées, et plus curieuses à son endroit., et il était amoureux d’une femme qui sans doute le méprisait. Elle avait quelque chose de particulier qui l’attirait et le fascinait, à laquelle il voulait participer. La seule solution pour sortir de cette fascination à sens unique, rencontrer quelqu’un d’autre ! Mais ce serait difficile tant qu’il y penserait.

Peut-être, après l’amour, passerait-il par une phase de haine, et réussirait-il à l’oublier. Putain de sentiment amoureux, qui réduit tout l’intérêt de la vie en un être unique. Et putain d’illusion, toujours recommencée ! Ah Clara, t’es une chieuse tu sais ! Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle était pas jalouse. Et elle le rendait dingue. Au fond, c'était peut-être une connasse égoïste et sans coeur à mille lieues au-dessous de lui. Et lui, un véritable artiste, se faisait avoir et l'aimait quand même!

Parce qu'elle dégageait quelque chose de spécial. Elle rayonnait. Et il comprit par intuition la teneur de son égoïsme particulier. Elle ne désirait pour compagnie que des êtres comme elle, qui rayonnaient, et éloignait les âmes véritablement blessées, à qui elle aurait pu être le  plus profitable. Quel dommage!

Ainsi elle n'était pas en paix non plus. Et elle manquait d'expérience de la vie pour s'être mis des oeillères qui la fermaient à ceux dont elle pensait qu'ils ne pourraient la servir. Quant à Brian, il rayonnait lui aussi, parfois, et elle ne pouvait l'apercevoir, tant sa présence l'intimidait et l'affadissait. Il perdait tout élan et toute joie de vivre en réaction à son absence de réaction. Elle ne répondait pas. Elle n'était pas là pour lui.

Elle ignorait peut-être qu'une simple rencontre, inattendue, pouvait un jour sauver sa vie, ou lui permettre de sauver la vie de quelqu'un.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

Recherche

Liens