Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 novembre 2018 5 02 /11 /novembre /2018 19:51

Haine de la France

 

Il n’y a rien que je déteste plus au monde que la France. Sensé, puisque je n’y ai pas ma place. Mes centres d’intérêt sont la philo, la littérature, la psychologie, les sciences naturelles, la spiritualité, le cinéma, les arts du mouvement (arts martiaux, yoga, danse…). Ma formation, c’est un diplôme de philo. Mon expérience pro, c’est, entre autres, prof de philo, de français, de culture G. Mes activités, c’est,  également, l’écriture d’un blog, de romans dont l’un a été publié, l’animation d’un atelier d’écriture, la participation à Etonnants Voyageurs, festival de littérature et de cinéma, comme bénévole. J’ai été jury littéraire de nouvelles pour ce festival. Et je donne des cours de français (Fle) pour étrangers.

Et tout ce que mon conseiller Pôle Emploi me propose, c’est de l’intérim, Espace Vert ou commis de cuisine. Je n’ai rien contre les espaces verts ou la cuisine, là n’est pas la question. Certes, je n’ai ni l’agrégation, ni une thèse, mais n’y a-t-il pas d’alternative entre être prof titularisé et la plonge ?

Dès que je peux, je quitte ce pays de merde. Si, au Japon, je fais la plonge, okey je serais frustré, ne pourrais pas m’exprimer dans mes domaines de compétence. Mais je n’aurais pas la haine du Japon. Ai-je été maltraité au Japon, incompris au Japon ? Les Japonais m’ont-ils foutu en foyer et institut de rééducation ? Ai-je été à l’armée au Japon ? Ai-je repris les études, passé et réussi plusieurs dîplômes au Japon, ou en Chine, en Corée, au Sri Lanka ? Non, alors de la haine, j’en ai pour ce pays, la France, mon pays soi-disant. On dit que nul n’est prophète en son pays. Et je le vérifie tous les jours. Méprisé dans son propre pays ! Et qu’on ne me parle pas de terrorisme. Je ne suis ni musulman, ni de l’Ira, de l’Eta ou d’action directe. J’exprime juste mon opinion, et n’ayant ni place, ni reconnaissance, ni fonction dans le pays roi de l’hypocrisie, le phare de faux culs et des lâches, je n’aspire qu’à en partir, et n’y jamais revenir, en aucun cas le servir. « La France, tu l’aimes ou tu la quittes ». Très bien.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

Recherche

Liens