Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 15:15

Ce qui m'exaspère chez  Céline, c'est qu'il extrait de la réalité quelque chose de sombre et qui existe, mais qu'il ne se concentre que sur cela et par conséquent,  je pense que ce n'est pas un hasard s'il a fini par écrire des pamphlets antisémites.

 

Certes, le "Voyage", "Mort à crédit" décrivent à merveille les multiples aliénations militaires, industrielles, biologiques , et illustrent même le processus mimétique théorisé par René Girard bien plus tard.

Mais tout y est globalement très glauque ; le pensionnat anglais dans "Mort à crédit", les passages qui se déroulent  en Afrique ou bien la scène dans laquelle Bardamu évite de peu le lynchage dans "le Voyage" par exemple.

 

On est bien loin de Jean Genêt, de Bresson, de Pasolini, de Dostoievski qui font d'une réalité misérable quelque chose de beau et sublime, qui magnifient les "Pauvres gens", les "Humiliés et Offensés", les "Damnés de la Terre".

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

Recherche

Liens