Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 22:35

 

 

 Ne maitrisant pas la langue anglaise, il ne m'est pas aise de garantir la pertinence de mon appreciation du "Peuple" Anglais, si tant est que les synthetiser de cette maniere brutale ait un sens.

 

J'ai quand meme ete un peu decu. Les Anglais ne correspondent pas au cliche du moustachu se delectant de the et de cheesecake a l'heure du teatime quotidien, helas !

Car qu'est-ce que les Anglais, les Londoniens devrais-je preciser, essentiellement ?

 

Les hommes sont des colosses bruyants qui se reunissent dans des pubs le soir, ou ils peuvent hurler et se taper dessus comme ils le veulent, dans une ambiance d'emulation virile. Ils se soulent regulierement, aiment le foot ( la situation est encore pire qu'en France ), pratiquent la boxe ( pas les arts martiaux, seul le mixed martial arts, ou  combat libre, trouve grace a leurs yeux ).

 

Leur esprit marchand va jusqu'a corrompre l'essence meme de l'aikido puisque la branche degeneree de l'aikido tomiki (avec competition ), a la predominance sur l'aikikai, courant majoritaire ailleurs qui respecte l'esprit originel de cette voie ( sans competition ).

 

Et leur pubs, repaires de brigands eructants !

Ah, combien me manquent les petits cafes et leur ambiance chaleureuses !

Ici,  il y  a  le choix entre des chaines froides et impersonnelles comme Nero ou Starbuck coffee, pour qui reclame son petit cafe.

C'est la terrible emprise de la finance qui a oriente Londres vers ce cote glace.

Par exemple, il y a des quartiers entiers ( comme la City  ), ou l'on galere pour trouver de quoi se restaurer.

Et quand on a trouve, c'est un Paul, un Eat, un Mac Do ou un Pret a manger ( qui n'a de francais que le nom ) froids comme des cliniques, avec des salades et des sandwiches triangulaires. Et c'est avaler sur le pouce.

Ah, la pause dejeuner Parisienne, avec steak/saucisses/omelettes frites, fromages et vin rouge, si conviviale bordel !

"Ni Dieu ni maitre, mais des saucisses et des frites" voila ce qui compte.

 

Ces impressions sont proches de ce qu'ecrivit Henry Miller dans "l'oeil qui voyage".

Dans ce livre, il se refere et a une ancienne experience Londonienne et a sa nouvelle tentative de penetrer Londres.

Pour ce dernier Paris-Londres, il ne fut d'ailleurs question que des falaises Anglaises, puisqu'il s'est fait refluer par les memes douaniers qui tenterent de barrer l'acces de l'Angleterre a Kerouac, des annees apres, ce dernier s'en sortant de justesse grace a sa photo dans un journal qu'il trimballait au cas ou, dans lequel on le voit justement avec Henry Miller. (Kerouac a raconte cette aventure dans "Le vagabond americain en voie de disparition".)

 

De plus, les Anglais sont conformistes ( comme tous les peuples du reste, mais encore un peu plus ).

Leurs excentricites se limitent a l'apparence. Ils craignent le conflit, evitent toujours de heurter dans un gout du consensus, fuient les extremes. Le frenchie contestataire qui debarque sera desappointe par l'absence d'esprit critique, de gout pour les polemiques et debats, l'etat d'esprit et l'apathie qui caracterisent tout le monde anglo-saxon en fait.

Il lui faudra se contenter du "socialist worker", et c'est bien peu.

 

Les Anglais acceptent donc massivement ce que le pouvoir et les specialistes leur proposent comme vrai et bon ( les classifications psychiatriques qui "pathologisent" le dynamisme des enfants par exemple  et soignent leur "hyper-activite" avec dose massive et debilitante de medicaments, dans un souci d'adaptation rapide et forcee, les reformes du travail etc.. et ils vont jusqu'a tolerer ce qui nous paraitrait inacceptable, comme l'implantation de Barbara Harris qui propose aux drogues une somme en echange de leur sterilisation, ce qui est un abus de faiblesse absolument criminel ).

 

Et les Anglaises ?

Eh bien, je ne saurais dire s'il en est seulement quelques-unes de potables.

D'abord parce que beaucoup de filles attirantes ici sont polonaises, francaises, espagnoles, chinoises, japonaises ( quoique pour ces trois derniers exemples, il soit aise d'en connaitre l'origine ).

Ensuite, parce que leur etre reel, tout autant que leur physique reel, sont masques par une telle accumulation de mauvais gout et de vulgarite, qu'ils sont seulement accessibles par une demarche qu'elles ne donnent pas envie d'entreprendre.

Il faut participer a une soiree typique dans un club pour etre atterre. Ce sont donc la les girls du coin ? Oublie le raffinement, ou le cararctere appuye des Francaises, et des latines tout simplement. C'est un autre monde.

 

Pour finir par relever ce que j'ai tant enfonce, une remarque en faveur des Anglais. Il s'agit sans doute de l'endroit de leur mollesse, de leur esprit de troupeau, mais quand meme, oui, on peut le souligner, les Anglais sont moins agressifs que les Francais, ne depassent pas les autres dans les files d'attente ( c'est tres mal vu ), et,  a la Japonaise, evitant d'empieter sur le territoire de l'autre,  poussent le civisme a son paroxysme lorsqu'ils s'excusent quand on les bouscule par maladresse.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

Recherche

Liens