Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 20:14

 

Trilogie très populaire un moment puis un peu tombé dans l'oubli.

 

Peu évoquer la série des X men, des Spiderman, des Batman, grands films d'action très bien construits, avec un contenu philosophique ( sur le désir de normalité : faut-il supprimer l'originalité minoritaire si elle est potentiellement dangereuse et peut menacer la majorité uniforme? Renvoit à des problématiques politiques, artistiques, psychiatriques...)

 

Cependant, Matrix va encore plus loin. Les scènes d'action sont magnifiques, et le contenu est si riche qu'on peut l'interpréter de diverses manières.

Les rebelles ne sont-ils là que pour équilibrer le système, et non le changer, une minorité agissante et éveillée lui permettant de se maintenir ?

 

Toutes les références à l'éveil ( wake up ), au mythe de la Caverne ( sortir de la matrice ), au Taoïsme ( frapper sans frapper, agir sans agir ), à la nécessité de s'élancer dans le vide, c'est-à-dire prendre des risques dans la vie car on ne sait jamais ce que nos actions vont entraîner, l'opposition déterminisme/liberté, la réflexion politique, technologique,  en font  peut-être la plus grande épopée philosophique qui ait à ce jour été réalisée.

 

Un excellent livre, hélas lui aussi trop méconnu, a d'ailleurs été écrit sur le sujet. "Matrix, machine philosophique", avec les contributions de David Rabouin, Patrice Maniglier, Elie During, Jean Pierre Zarader et Alain Badiou.

 

Le troisième épisode est moins apprécié en général, peut-être parce que Trinity meurt, puis Néo à son tour, après avoir perdu la vue. Néo réalise cependant sa tâche, et son sacrifice permet une transmission et un renouvellement positif. C'est ce qu'on peut attendre de mieux de la vie, accomplir ce qu'on peut, avec ses diminutions, ses accidents, puis mourir en paix.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

Recherche

Liens