Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 14:55
J'ai lu dans un "Libe" recent le compte-rendu du proces de 4 jeunes criminels, qui ont commis un acte monstrueux. Ils ont torture d'une effroyable maniere un homosexuel, puis l'ont cache dans les bois, le croyant mort. La victime s'en est finalement sortie, mais tres diminuee, avec le cerveau a moitie detruit. Ma premiere reaction fut de juger tres severement ces individus et leur acte abominable, puis, au fur et a mesure que je lisai l'article, je passai progressivement de la condamnation a la comprehension des causes et des effets. J'en devinai le processus de l'interieur. D'abord, une enfance difficile, certains des jeunes etant eux-memes violes, puis l'echec scolaire et l'exclusion du systeme, les petits delits, le BEP dont ils ne poursuivent qu'un trimestre, l'horizon dont les possibilites s'epuisent, et pour finir la fin irremediable de toute illusion positive vers une fin heureuse, l'alcool pour oublier, et malheureusement, un jour ou tout va mal, l'acte irreparable sur le bouc-emissaire du moment. Comme cet itineraire est proche du mien ! Moi aussi, j'aurais pu faire cela. Comme j'en ai ete pres ! C'est la chance qui m'a permis de l'eviter, les circonstances, une famille davantage presente. Mais d'un coup, je me suis vu en eux. Et j'ai compris. Ils ont detruit une vie,et ils ont detruit la leur, bien ravagee deja. Et quelle va etre la suite de cet enchainement malheureux ? Pour la victime, les possibilites sont terriblement reduites. Pour les jeunes criminels, c'est la realisation de ce qu'ils pressentaient de leur terrible destin, l'enfermement, des dizines d'annees de prison qui ne sont pas la vie, ou se succederont violence sur violence, et a laquelle ils succcomberont. Ces jeunes, qui peuvent etre intelligents, se savaient condamnes, mais le faible espoir qui leur restait s'est definitivement eteint. C'est desesperant. Ne pourrait-on parvenir un jour a voir clair dans tout cela et a interrompre la malediction qui veut qu'un crime en entraine un autre, et ce jusqu'a epuisement de toutes les forces vitales de l'homme, vendetta planetaire qui, de la faute de l'homme qui prefere depuis toujours la condamnation a la comprehension, a pris une telle ampleur qu'elle menace maintenant la vie terrestre dans ses fondements? Je plains ces pauvres delinquants, et je plains leur victime. J'ai ete l'une et les autres, successivement et parfois simultanement. Je me reconnais en leur vie brisee. J'en porte les stigmates.
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

Recherche

Liens