Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 juillet 2010 4 08 /07 /juillet /2010 20:52

 

 

 

J'ai lu la biographie de Dominique Fernandez, et je l'ai trouvée remarquable.

La seule critique que je lui fais, c'est sa propagande homosexuelle, tendance qui postule chez tous les grands artistes une homosexualité plus ou moins refoulée. Il n'insiste pas trop quant à l'homosexualité éventuelle de Tolstoï, mais il la suppose tout de même.

Je crois qu'il avait émis la même hypothèse, à moins que ce ne soit Jacques Alain Léger, à propos de Balzac, et de la relation Vautrin/Rubempré.

D'autres prétendent que Jack London était gay. Mais il n'y a pas de limites à ces extrapolations, et on pourrait arguer qu'Oscar Wilde, Pasolini, Proust et tant d'autres "grands homo"  étaient des hétéro refoulés.

A part ce point, je lui ai trouvé un grand mérite : loin des pénibles exposés universitaires, il m'a donné envie de lire Tolstoï.

Son style passionné me rappelle  "Maître et complices" de Matzneff qui, s'il est un bien médiocre penseur, complètement englué dans ses préjugés de classe, a au moins le mérite de vivre la littérature, et a les tripes suffisantes pour en donner le goût.

 

Lorsque Fernandez explique que Tolstoï est plus universel que Proust, j'ai rattaché cela à mon idée que Proust est plus universel que Dostoievski. 

 

Tolstoï>Proust>Dostoievski.

 

La folie de Dosto ne le rend accessible qu'aux "fous", aux exaltés, et encore faut-il le rester pour continuer à l'apprécier.

Fernandez explique qu'il préférait Dosto à Tolstoï adolescent, parce que son oeuvre correspond davantage aux passions excessives de la jeunesse, mais qu'à la relecture, ses romans lui ont été lourds, pénibles à lire, surchargés, sauf "l'Idiot".

Hemingway remarquait qu'il n'éprouvait ni besoin ni envie de relire Dostoievski, et son entourage idem.

 

C'est qu'il est difficile de se replonger dans une oeuvre essentiellement métaphysique quand on s'est débarrassé de ses propres doutes non dans le sens de la particularité locale dans laquelle s'est enfermée Dosto, mais dans le sens d'un universalisme non systématique auquel Tolstoï cerrespond plus.

 

Que reste-t'il de Dosto quand on en enlève tout le caractère pathologique ?

"Les frères Karamazov" est le plus grand de tous les romans, pour Freud, parce qu'il est essentiellement névrotique ( obsession du parricide, scission entre sexualité et moi etc). Certes, Tolstoï n'était pas exempt du conflit fondamental qui touche plus ou moins tous les grands écrivains russes, et les empêche d'être eux-mêmes, de relâcher la tension sans culpabilité, ce qui est la conséquence non pas d'une "pureté"  exemplaire mais d'une intériorisation des tabous incompatibles avec la satisfaction tranquille des pulsions naturelles.

Cependant, la vie de Tolstoï en a été plus affectée que son oeuvre. Et puis son excès de religiosité tendant vers un Panthéisme et un éloge de la Nature et de la Vie  le rend moins inaccessible que Dosto pour ceux auxquels les tourments obsessionnels de type Kierkegaardien sont étrangers.

Chez Dosto, les rapports entre sexes sont entièrement contaminés par les inhibitions.

Le sexe y est toujours condamné. La femme est soit la sainte, la reine qu'on ne peut toucher sans l'avilir, soit la putain qui a toujours la possibilité d'être sauvée par la grâce. Il y a la sexualité, l'agressivité, les pulsions violentes d'une part, et l'amour, le respect, les sentiments de l'autre, sans jamais d'harmonie satisfaisante, d'équilibre. Et ce qui est valorisé est toujours la spiritualité désincarnée au mépris de la sensualité.

 

Chez Tolstoï, c'est moins évident, sauf dans "la sonate à Kreutzer",. Cela dit, Tolstoï n'a jamais pu régler ses contradictions.

Par exemple, comment louer la nature, la vie, et condamner le sexe en même temps, ou encore prétendre que la distinction vie/mort est illusoire, ou, pire, que la mort est l'accès à la véritable vie, pure, sans limites, et sans égoïsmes ?

N'est-ce pas finalement déprécier la vie phénoménale qui nous est seule accessible ? La mort est la résolution définitive des tensions certes, et c'est pourquoi celui qui les résoud mal est tenté par le suicide,, mais cela c'est le repos, ce n'est pas le bonheur, ce n'est pas la vie, et si Tolstoï pensait qu'elle était plus que cela, on ne comprendrait pas ce qui nous empêcherait tous de nous suicider pour accéder à cette vie meilleure. Il y a un aspect Taoïste très déplaisant ici, c'est-à-dire un mépris des formes au profit du seul Principe.

Il y a trop d'orientalisme chez Tolstoï, trop de passivité, de résignation au destin, une conception galvaudée du non-agir, un abandon mortifère, de l'Oblomovitchna.

 

Mais comme l'a dit un Confucianiste : "Lao Tseu a compris toute la vertu du repliement, mais il lui manque la compréhension des nécessités du déploiement."

Cela concerne, de près ou de loin, tous les Taoïstes. Et Tolstoï.

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

V

Il est possible, comme vous le dites, que l'homosexualité soit naturelle et innée pour certains individus. Mais alors, comme dirait Sartre, on essentialise l'homme, on le fige une fois pour toutes
dans une catégorie qu'il n' a pas choisi et d'où il ne peut sortir. Et qu'en est-il de sa liberté alors ? Son existence sexuelle serait conditionnée par son essence.
Cela dit, vous n'avez pas du lire mon texte et je pense que vous vous êtes arrêtés sur les termes "propagande homosexuelle", puisque votre réponse est complètement hors-sujet par rapport à ce que
je propose.


Répondre
D

(Vous pouvez recopier et rediffuser mon texte)

Je m'adresse ici aux haineux religieux homophobes et autres bestiaux de la même engeance.

Quelle propagande homosexuelle ?!

L'homosexualité ne peut pas être encouragée, puisqu'elle ne peut pas être un choix, car c'est une orientation voulue par la nature, qui nous est encore mystérieuse. Ce qui serait un "choix" pour
un(e) homosexuel(le), ce serait de se contraindre à vivre contre sa nature. Peu faisable honnêtement : Imaginez-vous le contraire pour un(e) hétérosexuel(le) : La faisabilité phycologique est
identiquement très improbable, puisque l'on ne peut changer les racines de son identité. Lorsque l'on est homosexuel, le véritable choix est de s'accepter, au lieu de se forcer à vivre une
sexualité qui est contre sa nature. Imaginez-vous que la presque totalité de la sexualité humaine soit homosexuelle et que ce soit donc la "norme" : Comment pensez-vous que vous réagiriez, si vous
deviez vous forcer à vivre une vie d'homosexuel, pour ne pas être rejeté et martyrisé ? C'est exactement ce que vivent inversement les homosexuels, qui sont contraint à vivre ou à tricher une vie
hétérosexuelle imposée, par de vielles normes dépassées depuis longtemps et qui ne sont pas les leurs. Vous me direz ; "Admettons, mais il faut un mâle et une femelle pour faire des bébés !". Ce à
quoi je vous répondrais ; "Si vous croyez que les homosexuels ne savent pas cela, ou qu'ils refusent cette évidence, c'est que votre cerveau ne fonctionne pas correctement ! Croyez-vous qu'ils n'en
souffrent pas, précisément à cause de gens tels que vous, qui véhiculent la haine en la masquant par des paroles d'amour ? Croyez-vous qu'ils ne souffrent pas terriblement de se voir accuser de
fautes qui n'en sont pas et de se voir jugés responsables de déviances qu'ils ne choisissent pas ? ". Sans oublier les blagues désobligeantes, qu'ils subissent encore, alors qu'elles sont de moins
en moins acceptées s'agissant des personnes dites de couleurs, ou sur les handicapés...? Il est vrai qu'il existe aussi des blagues misogynes sur les "blondes"...

Si vous concevez la sexualité uniquement dans un sens de la "reproduction" ; en ce sens, lorsqu'un homme et une femme copulent sans désir d'engendrer, juste pour partager du plaisir sans le faire
dans le but de procréer, ainsi ils seraient tout autant "contre-nature" dans ces moment là, qu'un couple d'homosexuels lorsqu'ils s'aiment charnellement.

J'ai le sentiment d'avoir la charité de m'adresser à des gens dont les bases de la pensée sont stagnantes et imperméables depuis des millénaires. Pas étonnant que vous refusiez l'évolution. Hors,
refuser l'évolution des espèces et celle de la pensée humaine ; c'est être "contre-nature". Les véritables personnes "contre-nature" ne sont pas les homosexuels, puisque c'est la nature qui les a
voulus comme cela, mais les religieux obscurantistes qui les accablent et qui utilisent les plantes et les autres animaux en les détruisant, sous prétexte qu'un dieu leur a offert pour qu'ils en
disposent. Je suis convaincu que la religion est un phénomène naturel inscrite dans nos gènes, mais aussi qu'elle est une transition dans l'évolution. Dans plusieurs millions d'années, cela aurait
peut-être été les descendants des dauphins, ou des loups, qui auraient inventés des religions. Parce que "la nature à horreur du vide", il en va de même pour l'esprit, qui invente des raisons à ce
qu'il ne peut expliquer, jusqu'à ce qu'il puisse remplacer ses archaïques croyances palliatives par ce qu'il peut prouver par les sciences. Ainsi, ceux qui refusent l'évolution et donc les avancées
de la science, freinent la venue de toujours plus de bonheur sur Terre, seul endroit possible pour un hypothétique "paradis", (comme dans la bible où le paradis n'est pas au "ciel" mais sur Terre).
A moins que ce ne soit dans d'autres galaxies et pour de lointaines générations, sous d'autres formes que celle transitoire de l'être humain...

Ne vous êtes-vous jamais demandés si votre dieu n'est pas inversement un diable ? Comment un dieu que l'on dit "parfait" peut-il fabriquer une machine (l'être humain) qui soit capable de faire des
fautes, (fruit défendu...) ? Puisqu'il est parfait ; il ne peut se tromper en fabriquant un être qui ne soit pas "parfait" comme lui, à son image. Eve était bien "parfaite" et c'est le diable qui
l'a tentée, (idée misogyne arriérée), et Adam qui a suivit ? Mais qui a "fabriqué" une Eve capable de fauter et qui à créé le diable ? ...: Dieu, bien évidemment ! Donc, si dieu est capable de
fabriquer des êtres défaillants, c'est qu'il n'est pas parfait, donc qu'il n’existe pas ! Du point de vue métaphysique, la perfection ne peut exister, sinon elle serait le néant. Désolé de vous
rappeler que la sainte vierge faisait "caca" elle aussi et que comme Adam et Eve, nous sommes des êtres imparfaits, puisque nous respirons par la même ouverture qui nous permet de manger... A moins
que ces logiques implacables ne puissent atteindre votre rationalité. En ce cas ; posez-vous la question de savoir pourquoi le plus beau des anges aurait-il voulu prendre la place de dieu :
Peut-être est-ce en réalité parce qu'il voulait sauver l'humanité face à un dieu sadique, qui a plongé l'humanité dans une multitude de souffrances, juste pour la petite faute d'une femme à
l'esprit innocent, qui fut tentée par un fruit. Le "fruit de la connaissance"; nous y voilà ! Le péché originel aurait été de trop vouloir "savoir". En d'autres termes ; cela symbolise le début de
la science, qui causera la perte des religions en éveillant les consciences. Expliquez cela à un enfant qui meure de fin, ou a celui qui se torde de douleurs à cause d'une maladie : "Ta souffrance,
c'est de la faute d'Eve ; prie dieu pour qu'il te soulage, alors qu'en réalité il n'en fera rien, puisqu'il n'interviendra pas avant la fin des temps !"

L'orientation sexuelle qu'est l'homosexualité est naturelle et partout présente parmi les autres espèces animales de notre planète Terre : Des dauphins homosexuels vivent en couples toute leurs
vies, font l'amour physiquement et se laissent mourir de tristesse lorsque leurs compagnons disparaissent. Des vaches, des chiens, des chats, des insectes, des pingouins, des oiseaux, des cerfs,
d'autres races de singes que la notre, ect... pour plus d'informations sérieuses et concrètes :

ACHETEZ ou TELECHARGEZ le CELEBRE DOCUMENTAIRE : HOMOSEXUALITE ANIMALE

Ce que vous prenez comme "encouragements" en faveur de l'homosexualité, ce n'est pas du prosélytisme manipulateur comme le pratique les religions, mais une action qui tend à ouvrir les esprits sur
la réalité de se que vivent les homosexuels. Pour permettre aux homosexuels de vivre leurs vies privées sans devoir se cacher et sans être contraints de tricher. Ce n'est pas du mensonge qu'ils
dispensent, mais au contraire de la réalité. Et jamais les homosexuels ne poussent qui que ce soit à le devenir. Ce serait stupide, car cela ne se peut pas. Tout au plus, certains poussent à ce que
ceux qui le sont dans l'ombre entrent dans la lumière en s'assumant. Plus nous seront visibles, plus la réalité de nos vies sera banalisée et acceptée et il y aura moins de place pour ceux qui nous
définissent avec des mensonges. C'est cela que vous nommés "encouragements", il n'y a pas d'autres raisons, vous le savez, ou vous devriez le savoir. Afin que toujours plus de personnes égarées
puissent avoir un regard juste, donc autre que ceux de vieux écrits poussiéreux commis sur des peaux de cadavres de misérables animaux sacrifiés. Ecrits haineux et dépassés depuis des siècles,
telles que le sont ceux de vos sectes despotiques. Sectes ? ...Il n'y a pas de religions ; toutes sont des sectes, ou toutes sont des religions ; c'est juste une question de nombres de croyants. Et
ce n'est pas parce qu'un livre est très ancien, qu'il est d'autant plus juste, (bien au contraire, puisqu'il n'évolue pas...).

Sans l'accepter, puisque c'est inadmissible, je comprends votre acharnement homophobe : Lorsque les homosexuels ouvrent les yeux de la société sur la réalité de leurs vies, cela prouve en même
temps que les religions mentent et qu'elles sont une abomination qui apporte de grandes souffrances, injustifiables rationnellement, contre des innocents déjà en tourments. Pire encore ; elles
accusent les homosexuels, en les rendant responsables de leurs propres afflictions, comme un violeur qui accuse sa victime d'avoir tout fait pour l'exciter. Vous rendez-vous compte à quel point
nous aurions des raisons très concrètes de vous détester, en cherchant à anéantir vos doctrines néfastes et d'autant plus criminelles en notre époque évoluée ? Savez-vous combien de milliers
d'adolescents homosexuels se suicident chaque année ? Et combien de milliers d'autres sont jetés à la rue, par des parents que vous avez convaincus ? Parce que des gens tels que vous empêchent leur
acceptation par la société et les poussent à changer ce qu'ils ne peuvent honnêtement et biologiquement modifier. Sachant cela, qui sont ceux qui devraient être rejetés ; eux, ou vous ?

Sans oublier le mini dessin animé gentiment naïf "Le baiser de la lune", sur deux petits poissons homosexuels, prévu pour que les enfants homosexuels se sentent mieux compris et pour qu'ils
puissent en parler, ainsi que pour que les autres enfants apprennent à devenir plus tolérants : Les religieux réactionnaires se sont battus avec haine pour empêcher sa diffusion. Ce qui signifie
clairement qu'ils exigent que les enfants homosexuels continuent à souffrir en silence et que les autres persistent à les martyriser. Il ne peut en être autrement dans le résultat de cette d


Répondre