Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 21:22

La tendance du moment est au krav maga.

Cette méthode de combat est censée être la plus efficace en self-défense, pour la rue. Le krav maga n'est pas un art. Ce qu'il vise, c'est l'efficacité brute, et il ne s'embarrasse d'aucune règle.
Il fut crée par Imi Lichtenfeld dans le cadre de la seconde guerre mondiale. Le but  de son créateur était de construire une méthode rapidement assimilable, afin de rendre ses   adeptes opérationnels contre les nazis. C'est une synthèse, entre autres de boxe anglaise, de karaté, et de lutte.
Comme il se veut absolument pragmatique, il s'enrichit sans cesse des apports qu'il juge utile à sa démarche. Ainsi, des éléments de ju jutsu brésilien ont été incorporés récemment, notamment pour tout le travail de "sprawl" pour ne pas aller au sol, et pour les dégagements si l'on s'y trouve malgré tout.

Le problème, c'est que je pense qu'il est déplacé de l'enseigner à la population civile.

Tout d'abord, on peut se demander s'il est bien judicieux d'apprendre des techniques aussi radicales aux individus qui n'en ont pas la stricte nécessité. L'efficacité du krav maga rrepose sur des principes et des attaques simples et extrêmement violentes, et si on les enlève, il n'en reste rien. Or, quelles sont-elles ces techniques dévastatrices?
Essentiellement, et mises à part les quelques projections et autres torsions de poignet moins dangereuses et qui sont communes à un grand nombre d'arts martiaux, elles consistent en de franches attaques envers les parties génitales, les yeux, la gorge, les carotides, la nuque.
C'est-à-dire que, puisque l'essentiel de son panel est composé de techniques de ce type, le pratiquant de krav maga est dans l'impossibilité de répondre à une agression s'il ne les utilise pas.

Or, il me semble qu'il existe une inadéquation entre un large éventail d'agressions possibles, plus ou moins violentes, et l'univocité des moyens destructeurs dont dispose l'adepte du krav pour y répondre.

Une main baladeuse, portée légèrement sur l'épaule, justifie t 'elle un écrasement des testicules par le tibia suivi d'une pique aux yeux, d'une frappe du coude à la gorge, qui préparereront la clé de bras permettant de joliment achever le tout par un coup de genou à la face, avec une frappe du poing sur la nuque comme conclusion provisoire, ou définitive?
Cela me semble être très abusif. Et le pratiquant de krav ne peut pas procéder autrement.

Après la critique d'une certaine disproportion des moyens et des besoins, c'est maintenant l'efficacité du krav maga que je vais remettre en question.

La publicité faite autour de cet art me dérange. On promet en quelque sorte l'invincibilité, sous prétexte que le mossad, la légion ou le GIGN en ont incorporés des éléments. C'est justement là que le bas blesse. Que les membres du GIGN gagnent en efficacité avec le krav, pourquoi pas !

Mais il faut replacer les choses dans leur contexte.

Les types des forces spéciales sont des hommes (cela compte), sélectionnés, puis ensuire aguerris, donc en très bonne forme physique, énergiques et rudes au mal. En plus, ils ont un background en boxe pieds poings ( boxe thaï, française, full contact, kickboxing par ex ), et en grappling ( lutte, judo, ju jutsu brésilien ).
Certains sont des spécialistes d'une discipline, des champions d'arts martiaux ou sports de combat avant même leur incorporation.
Et ils font des stages, en plus ( karaté kyokushinkaï, penchak silat, kali, et... krav maga).
Alors oui, ils sont très efficaces.

Mais peut-on en conclure, par analogie, qu'une faible femme de cinquante kilos, peu entraînée, pourra, avec ses une à deux séances par semaine, parvenir à des résultats comparables?

Moi je pense qu'il est périlleux de faire de la pub sur le thème " le GIGN a choisi le krav comme méthode privilégiée" pour attirer des pratiquants.
Ceux-ci vont avoir l'illusion qu'ils pourront s'en tirer facilement lors d'une véritable agression, alors que même les types du GIG ne l'ont pas, cette illusion !
Non seulement cet apprentissage à la va vite de techniques spécifiques ne peut être vraiment utile qu'à partir de l'acquisition de bases solides, mais ces techniques doivent être utilisées en dernier recours et cela pour des raisons de proportionnalité entre l'agression et la réponse, mais pas seulement.

Si l'agressé ne parvient pas à prendre le dessus, après avoir tenté un arrachage des testicules, un éclatement de la gorge, et un aveuglement définitif, quelles pourraient bien être les réactions du ou des agresseurs?
Infiniment pires, cela va sans dire...

Pour toutes ces raisons, interrogeons-nous sur cette vague du krav maga, qui prétend transformer n'importe quel quidam en Jason Bourne, et sur ses méfaits éventuels.



Partager cet article
Repost0