Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 décembre 2011 4 29 /12 /décembre /2011 18:06

 

  Le dialogue entre les religions, surtout les 3 grands monothéismes, pose des problèmes insoupçonnés. Evidemment, chacun de leurs membres pense être dans le vrai, ce qui génère un prosélytisme plus ou moins avoué et de l'intolérance.

Cependant, il y a une  perspective qui n'a pas été envisagée, c'est l'inégalité inévitable de la reconnaissance mutuelle entre ces religions.

En effet, le Judaïsme est reconnu par le Christianisme et l'Islam comme religions authentiques, avec un livre sacré. Les Juifs, eux, ne reconnaissent de légitimité ni à Jésus, ni à Mahomet. Les Chrétiens se considèrent comme l'accomplissement de la Torah, mais pour eux, Mahomet n'est pas un prophète, mais un hérétique, et le Coran n'est pas un livre sacré. S'ils pensaient l'inverse, ils se convertiraient à l'Islam.

Pour l'Islam, Abraham et Jésus sont des prophètes, et Mahomet est le sceau des prophètes. Par conséquent, les Juifs et les Chrétiens sont protégés, en tant que "Peuples du Livre", mais leur approche du divin est jugée incomplète et parfois erronée, et ils devraient se convertir à l'Islam.

C'est tout le problème, et c'est pourquoi l'Islam engendre nécessairement plus de fanatiques. C'est la frustration qui les y pousse. En effet, ils reconnaissent une légitimité aux Juifs et aux Chrétiens mais ni les Juifs ni les Chrétiens ne les reconnaissent comme légitimes, ce qui crée un déséquilibre.

Ainsi, le drame du Musulman, c'est qu'il lui faut nécessairement convertir le non Musulman pour être respecté, pour être reconnu par lui, tandis que les Chrétiens sont reconnus par les Musulmans, et les Juifs par Chrétiens et Musulmans, ce qui atténue leurs besoins de convertir autrui.

Partager cet article

Repost 0
Published by FRED V - dans Philosophie
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Liens