Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 avril 2011 4 21 /04 /avril /2011 10:25

 

Plus je lis les ecrivains Taoistes, moins je me revele Taoiste. Il n'y a guere que leur symbole noir et blanc qui m'inpire, que je trouve profond, le blanc dans le noir, le noir dans le blanc. 

Mais rien ne m'y parait clair.

Tout m'y parait aller contre la nature, contre la vie.

En tant que philosophe, que scientifique, que Darwinien, qu'homme de l'observation, je ne peux qu'etre interloque.

L'emploi des mots par exemple est critique, mais ceux-ci proviennent des capacites qui sont les notres, et la nature ne nous les a pas donnes en vain.

L'effacement, le renoncement sont preferes a l'affirmation.

Les hommes sont regardes comme ce que les auteurs Taoistes croient qu'ils devraient etre, pas comme ils sont reellement.

Si les choses etaient si simples, il n'y aurait pas de problemes. Mais si l'homme est un  animal doue de raison, son corps prime sur toute justification.

Ainsi, les hommes sont mus par l'instinct de conservation, et ils cherchent a s'affirmer, a prendre leur place, a developper ce dont ils se sentent les porteurs.

Tous les hommes sont ainsi. Ma critique ne vise pas que les Taoistes evidemment.

 

Les mystiques ecrivent des milliers de pages pour dire que les mots ve servent a rien.

 

L'oeuvre de Schopenhauer se contredit elle-meme car si elle expose la verite du vouloir vivre, elle pretend qu'il est absurde et qu'il faut tenter d'en supprimer ou attenuer les effets. Mais cela n'est pas naturel comme le montre l'affirmation de Schopenhauer lui-meme par son oeuvre.

 

Krishnamurti expose les principes d'une vie sans conflits, mais lui-meme, en tant que maitre recherche ( qu'il l'ait voulu ou non ), n'a t'il pas ainsi pris sa place, et n'etait-il pas epanoui parce qu'il lui etait possible de donner le meilleur de lui-meme ?

 

Je peux resumer la verite de l'existence en deux lignes : Chaque etre s'efforce a l'expression de ce dont il est le porteur. Son epanouissement, sa vitalite, son bonheur en dependent.

 

C'est d'ailleurs pour cela qu'il est plus facile de vivre pour un idiot que pour un homme aux aptitudes moyennes, et plus aise de vivre pour ce dernier que pour un homme tres profond.

 

Ainsi je ne juge pas. Le sage ou l'ecrivain qui meprisent le sportif ou le buzinessman n'ont pas compris que tous les hommes n'etaient pas doues de la meme intensite et des memes potentialites, et que l'homme d'affaires qui s'epanouit et se realise dans son domaine a trouve sa voie, qu'il est tout aussi respectable.

 

Finalement, pour revenir au Taoisme, je partage l'opinion d'un philosophe Confuceen du 3eme siecle av JC, Siun-tse, qui ecrivait que Lao Tseu avait compris l'art du repliement mais pas celui du deploiement.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

Recherche

Liens